Le pèse-personne, ami ou ennemi?

Le pèse-personne, ami ou ennemi?

Vous utilisez le pèse-personne, au plus, une fois par semaine pour analyser l’évolution de votre démarche d’élimination de poids, et cela ne vous préoccupe pas outre mesure? Vous pouvez considérer ce dernier comme un ami.

Au contraire, la balance vous obsède? Pire, elle contrôle votre prise alimentaire?  Les résultats négatifs vous incitent à la privation, et les résultats positifs à relâcher vos bonnes habitudes? Stop! Vous devez vraiment décrocher!

1 livre à la balance n’égale pas 1 livre de masse adipeuse

Quand on perd du poids, on perd aussi du muscle. C’est pourquoi on insiste tant sur l’importance de bouger. Ceci nous permet de minimiser notre perte musculaire ou encore mieux de refaire du muscle. En plus de nous apporter une panoplie de bienfaits sur notre santé, même au niveau de la qualité de notre système immunitaire, nos muscles sont la fournaise de notre corps, car ils brûlent des calories même au repos et maintiennent donc notre métabolisme de base à un niveau adéquat. Si nous sommes plutôt sédentaires, nous perdons malheureusement un fort pourcentage de notre masse musculaire avec les années. En plus de se répercuter sur notre qualité de vie et notre posture, ceci se répercute également sur notre tour de taille!

Si vous décidez d’entreprendre un programme de musculation, attendez-vous toutefois à des résultats plus minces, voire stagnants, à la balance. Surtout, ne vous laissez pas abattre. D’une part, il faut savoir que la masse musculaire pèse plus lourd que la masse adipeuse. Puis, il faut donner le temps à notre organisme de se reprogrammer. Dans cette situation, les mensurations s’avèrent intéressantes pour garder notre motivation. Quoi qu’il existe certaines méthodes d’analyse plus complètes, la simple mesure du tour de taille à la hauteur du nombril est un bon indicatif de l’évolution de notre perte adipeuse au profit de notre gain musculaire.

Éléments extérieurs qui font varier le poids à la balance

Pour une analyse fiable, le pèse-personne devrait être utilisé à la même fréquence (au maximum une fois par semaine), au même moment de la journée et dans les mêmes conditions. Voici les facteurs qui peuvent avoir une influence non négligeable à la balance :
• le moment de la journée et la fatigue;
• le cycle menstruel;
• la prise alimentaire et l’hydratation (par exemple, si vous venez d’avaler d’un trait le contenu d’une bouteille d’eau (500 ml), vous venez de prendre une livre à la balance);
• la constipation;
• votre habillement (un pantalon de cuir pèse un peu plus de 1,5 lb!);
• la rétention d’eau et/ou la prise d’aliments très salés;
• certains médicaments;
• l’augmentation de votre masse musculaire.

L’idée ici n’est pas de limiter ces facteurs, mais plutôt d’en être conscient pour dédramatiser le chiffre affiché sur le pèse-personne et de tenter d’avoir une constance dans les conditions de pesée.

Un peu comme un investissement financier, un investissement sur notre santé doit être considéré sur du long terme! Tentons de prendre en considération, même en l’absence de perte de poids, tout le bien-être et l’énergie que nous procurent nos nouvelles habitudes de vie.

À votre santé!

Danielle Dubois, Dt.P.,
Diététiste-nutritionniste
Minçavi, inc.