Le plus long mois de l’année

On dit souvent que février est le mois le plus long de l’année, malgré ses 28 ou 29 jours. La neige persiste et les journées ne s’allongent pas aussi rapidement qu’on le souhaiterait. Plus ou moins affectés par la baisse de luminosité durant l’hiver, certains subiront un manque d’entrain alors que d’autres iront jusqu’à souffrir d’une véritable dépression. Malheureusement, quand tout semble aller au ralenti et que rien ne va, l’estomac (l’appétit), lui, fonctionne souvent paradoxalement trop bien. Loin d’être lié à une faiblesse de caractère, ce mal saisonnier cible les gens plus sensibles aux modifications hormonales rattachées au manque d’ensoleillement. Bien que l’on ne puisse guérir nos états d’âme par l’alimentation, certaines mesures peuvent aider à prévenir ou en alléger les symptômes.

Aller jouer dehors sur l’heure du dîner!

L’exercice pratiqué à l’extérieur sur l’heure du dîner et le bain de lumière qu’il nous procure aident à prévenir la dépression saisonnière. De plus, comme le stress cause des déficits en certaines vitamines et minéraux impliqués dans l’humeur et que l’exercice contribue à la gestion du stress, ce dernier apporte un effet doublement positif.

Reprendre le contrôle de son équilibre alimentaire

Bien que certaines carences alimentaires (vitamines B1, B6, B9, C, magnésium, potassium, fer, oméga-3) puissent jouer sur notre humeur, c’est principalement notre moral qui influence notre alimentation. Avant de tomber trop profondément dans un cercle vicieux, recentrez-vous sur l’équilibre et la variété, ces derniers constituant les assises d’une saine alimentation. Pour y arriver, tous les groupes alimentaires ont leur importance dans la balance :

Les produits céréaliers à grains entiers, souvent négligés par fausses croyances, constituent la portion énergisante de notre programme. Effectivement, en plus des glucides, ce groupe alimentaire est essentiel pour atteindre nos besoins en vitamines du groupe B, en magnésium et en fer.

Conseil : Consommer une bonne céréale riche en fibres tous les jours.

Les fruits et les légumes sont nos protecteurs essentiels pour atteindre nos besoins en vitamine B9 (acide folique), en potassium et en vitamine C.

Conseil : Inclure des légumes verts (épinards, asperges, brocoli, choux de Bruxelles) et/ou des agrumes à chaque repas.

Les produits laitiers tels que le lait et certains yogourts contribuent à l’atteinte de nos besoins en vitamine D pendant les mois de plus faible ensoleillement. Effectivement, l’exposition au soleil nous procure la majeure partie de la vitamine D dont nous avons besoin. Pour cette raison, on nomme aussi cette vitamine, la « vitamine soleil ».

Conseil : Parmi les produits laitiers, favoriser les produits laitiers enrichis de vitamine D.

Le lait, est obligatoirement enrichi de cette vitamine et certains yogourts enrichis de vitamine D sont maintenant disponibles sur le marché pour répondre aux recommandations de Santé Canada. Attention, si vous optez pour une boisson de soya, assurez-vous qu’elle est enrichie de vitamine D.

Les protéines constituent l’élément rassasiant du repas. Assurez-vous de leur présence en quantité suffisante à chaque repas. Il est à noter que les légumineuses sont particulièrement riches en vitamine B6, B9, en magnésium et en potassium. En plus du foie, les viandes rouges et maigres comme les gibiers, le bison, le cheval, l’émeu, l’autruche ainsi que les mollusques, constituent de bonnes sources de fer. Enfin, les poissons sont généreux en magnésium, potassium et oméga-3. En fait, les sources marines d’oméga-3 présentes entre autres dans le saumon, le thon, le maquereau et la sardine sont maintenant reconnues dans la prévention des états dépressifs.

Conseils : Manger du poisson idéalement 3 fois par semaine et consommer des légumineuses au moins 2 fois par semaine. Enfin, on ne peut passer sous silence la famille des noix et des graines. En plus d’être considérés comme d’excellents gras, ces derniers sont riches en magnésium et en vitamines du groupe B.

Bien s’hydrater

Un manque de liquide est l’une des premières causes de fatigue qui peut jouer sur notre moral.

Contrôler la faim excessive et les fringales de sucre

Pour limiter les dégâts causés par ce symptôme, rien de tel que d’être organisé. De la planification à la réserve d’aliments dépanneurs sains, toutes ces étapes participeront à diminuer les tentations. De même, vos protéines à chaque repas, vos collations « santé » et la préparation d’au moins une recette de dessert Minçavi par semaine pourront vous être salutaires.

En conclusion, tentez de prendre l’air tous les jours et concentrez-vous sur les bases de votre programme, soit l’équilibre, les sources de protéines à chaque repas, les collations et l’hydratation. Enfin, rien de tel qu’une thérapie hebdomadaire par le rire incluse dans la plupart de nos conférences de motivation!

Souriez, la vie est belle!

Danielle Dubois, Dt.P.
Collaboration
Véronique Therrien, Dt.P.