L’information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

À la base, manger santé, c’est relativement simple. Il s’agit de choisir le plus possible des aliments situés dans les pourtours de votre marché d’alimentation et un peu moins dans les allées où l’on retrouve plus d’aliments transformés. Pains à grains entiers, viandes de coupes maigres, poissons, œufs, lait, fruits et légumes se retrouvent habituellement contre les murs de l’épicerie et constituent tous de bons choix alimentaires. Toutefois, lorsque l’on entre dans les allées, la situation peut se compliquer. Voici donc quelques éclaircissements pour vous aider à effectuer de meilleurs choix :

3 sources d’information

  • Le tableau de la « valeur nutritive » (de plus en plus uniforme, mais le contenu est
    encore variable) ;
  • La liste des ingrédients ;
  • Les allégations nutritionnelles (facultatives).

1.       Le tableau de la « valeur nutritive »

Les nouvelles recommandations demandent aux fabricants d’uniformiser la présentation et le contenu de ce tableau. Pour le contenu, 13 éléments nutritifs choisis en fonction de leur importance pour la santé des Canadiens doivent, ou devraient sous peu, être identifiés. Ces éléments de base sont : les calories, la teneur en lipides, en graisses saturées et trans, en cholestérol, en sodium, en glucides, en fibres, en sucres, en protéines, en vitamines A et C, en calcium et en fer pour une portion d’aliment déterminée.

La portion

La première information indiquée sous le titre du tableau, correspond à la quantité qui est analysée. Toute l’information du tableau correspond à cette quantité d’aliments. Attention, cette portion correspond souvent, mais pas nécessairement à la portion recommandée par le Guide alimentaire canadien ou par notre programme alimentaire Minçavi. Aussi, si vos habitudes alimentaires incluent des portions différentes de la portion évaluée sur l’étiquette, il faut ajuster les données pour connaître vos propres valeurs.

Donc, lorsque l’on veut comparer des produits, la première chose à faire est de s’assurer de comparer des portions semblables ou en d’autres mots,
de comparer « des pommes avec des pommes ».

 

Le % de la valeur quotidienne :

  • permet de comparer plus facilement les aliments ;
  • permet de vérifier si un aliment renferme beaucoup ou peu d’un nutriment ;
  • met en contexte la quantité de nutriments fournie par un aliment sans avoir à connaître
    les valeurs précises recommandées de chacun des nutriments.

Les quantités de nutriments indiquées peuvent porter à confusion. Par exemple :

  • 3 mg de fer semblent une faible quantité, mais cela représente 15 % de la valeur quotidienne dans le cas du fer ;
  • 120 mg de sodium semblent une quantité importante, mais cela ne représente que 5 % de la valeur quotidienne dans le cas du sodium.

Le % de la valeur quotidienne permet de vérifier rapidement si un aliment renferme beaucoup ou peu d’un nutriment, sans faire de calculs compliqués.

2.       La liste des ingrédients 

  • présente les ingrédients en ordre décroissant de poids ;
  • indique les allergènes.

Sachant que les premiers ingrédients sont ceux qui sont en plus grande quantité dans le produit, on évitera ceux affichant du sucre, du gras ou du sel en début de liste, et ce, peut importe qu’il s’agisse d’un « moins bon » ou d’un « bon gras, sucre ou sel ». Voici quelques noms sous lesquels ces dernières substances peuvent se « camoufler » :

Sucre : sucrose, fructose, glucose, galactose, dextrose, lactose, maltose, amidon, miel, cassonade, mélasse, sirop de malt, sucre inverti liquide, sirop doré, sirop de fruits.

Sel : sodium, Na (symbole chimique), glutamate monosodique, citrate disodique ou trisodique, citrate ou phosphate de sodium (ou monosodique), accent, sel d’ail, sel de céleri, sel d’oignon, bicarbonate de sodium (ou de soude).

Gras : huile, saindoux, shortening, shortening d’huile végétale, gras ou huile hydrogénée, margarine, beurre.

3.       Les allégations nutritionnelles

Les allégations nutritionnelles sont de courtes ou de moins courtes affirmations bien visibles sur les emballages afin d’attirer notre attention. Exemples : « sans gras trans », « sans cholestérol », « source élevée de fibres », etc.

D’une part, les fabricants ne peuvent indiquer des allégations non fondées. Une réglementation spécifie les mots à utiliser et les conditions que doit satisfaire l’aliment. Les allégations sont donc fiables.

D’autre part, ces allégations ne signifient pas qu’un produit est sain ou plus intéressant que le produit voisin sur la tablette. Par exemple, même s’il ne contient pas de gras trans, il peut être élevé en gras saturé. Aussi, comme les allégations sont facultatives, un produit qui ne porte pas d’allégation peut être aussi avantageux sinon plus qu’un produit qui porte une allégation. C’est pourquoi, il est toujours utile de prendre connaissance du tableau de la valeur nutritive.

Par ailleurs, lorsque vous désirez diminuer votre apport en certains nutriments comme le sel (sodium), le gras saturé et trans, le sucre ou en énergie (calories), vous pouvez cibler rapidement certains produits en recherchant ces allégations :

Sans • absence ou quantité extrêmement faible d’un nutriment

Exemple : « sans sodium », « sans gras trans »

Faible • une faible quantité

Exemple : « faible en gras saturé »

Réduit • une quantité d’au moins 25 % inférieure à celle d’un produit similaire

Exemple : « réduit en calories »

Léger • peut être utilisé sur les aliments ayant une teneur réduite en lipides ou ayant une « valeur réduite » en  calories

* Comme l’allégation «léger» est aussi permise en référence à une caractéristique organoleptique, comme le goût ou la texture, pour ne pas mêler le consommateur, les fabricants doivent maintenant obligatoirement préciser ce qui est léger dans le produit.

À l’opposé, lorsque vous désirez augmenter votre apport en certains nutriments comme les fibres et les vitamines et minéraux, recherchez ces allégations :

Source • renferme une quantité appréciable du nutriment

Exemple : « source de fibres »

Source élevée ou bonne source • renferme une quantité importante du nutriment

Exemple: « source élevée de vitamine C »

 

Source très élevée ou excellente source

• renferme une quantité très importante du nutriment

Exemple : « excellente source de calcium »

 

Nouveauté : des allégations santé

Il est maintenant permis aux fabricants de faire des allégations qui portent sur les liens suivants :

  • une alimentation pauvre en graisses saturées et trans réduit les risques de maladies cardiaques ;
  • une alimentation comprenant une quantité adéquate de calcium et de vitamine D, et une activité physique régulière, réduisent les risques d’ostéoporose ;
  • une alimentation riche en légumes et fruits réduit les risques de certains types de cancer ;
  • une alimentation à faible teneur en sodium et à forte teneur en potassium réduit les risques d’hypertension artérielle.

Encore une fois, ces allégations sont fiables, mais comme elles sont facultatives, leurs absences ne signifient pas que le produit voisin n’est pas aussi intéressant que celui qui affiche cette allégation.

Je vous invite donc à profiter de ces précieux outils tout en gardant en tête que « manger santé » doit demeurer simple. N’oubliez pas que plus les aliments et les boissons de base comme les fruits, les légumes ou l’eau prendront de place à votre menu, moins les aliments transformés, qu’ils soient intéressants ou moins intéressants, auront d’impact sur votre santé globale!

 

Véronique Therrien, diététiste-nutritionniste

Minçavi inc.

Références (consultées le 29 mars 2006) :