Mise au point sur le poisson et le mercure

L’avis concernant le thon blanc en conserve vous inquiète? Vous avez inclus le thon frais ou surgelé à votre menu, mais vous ne savez sur quel pied danser par rapport aux inquiétudes lancées par les médias? Voici une mise au point de la situation actuelle :

Premièrement, il faut savoir que les normes de Santé Canada sur la concentration de mercure dans le poisson sont parmi les plus rigoureuses et préventives dans le monde.

Deuxièmement, les espèces de poissons ciblées par les recommandations relatives au mercure de Santé Canada ne sont pas celles que les Canadiens consomment le plus fréquemment. Il s’agit de certaines espèces de poissons prédateurs (particulièrement les plus gros et plus âgés, car les contaminants s’accumulent avec les années) tels que le thon frais ou surgelé (et non celui en conserve), le requin, l’espadon, l’escolar, le voilier et l’hoplostète orange, frais ou congelés. Si vous ne consommez presque jamais ces espèces de poissons, vous n’avez déjà plus de souci à vous faire.

Enfin, il faut aussi spécifier que pour ces espèces un peu plus à risque, la recommandation n’est pas de les bannir de notre alimentation, mais bien, pour la majorité des consommateurs, d’en limiter la consommation à 150 g par semaine. Seules les femmes enceintes ou qui prévoient le devenir et celles qui allaitent doivent limiter leur consommation à 150 g par mois ou moins. Les enfants de 5 à 11 ans peuvent en consommer jusqu’à 125 g par mois et les enfants de 1 à 4 ans doivent limiter leur consommation à 75 g par mois ou moins.

Par exemple, si avec l’ouverture sur d’autres cultures vous avez inclus le délicieux pavé de thon ou les sushis de thon frais à votre menu, il suffit de miser sur la variété. D’autant plus, que pour les sushis, non seulement les quantités de thon sont petites, mais on les consomme généralement en combinaison avec d’autres variétés.

Thon blanc en conserve

Premièrement, il faut distinguer le thon blanc en conserve et le thon pâle en conserve. Le thon pâle en conserve contient d’autres espèces de thon, comme le listao, le thon à nageoires jaunes ou le thon mignon, dont les concentrations en mercure sont plutôt faibles. Le thon pâle en conserve est généralement moins coûteux que le thon blanc en conserve. Compte tenu de la faible concentration de mercure dans le thon pâle en conserve, il n’est pas inclus dans l’avis de Santé Canada.

Toujours concernant uniquement les femmes enceintes ou qui prévoient le devenir, et celles qui allaitent et les enfants, un avis a été publié au sujet du thon blanc en conserve en février dernier. À titre préventif, Santé Canada formule les conseils suivants :

  • Les femmes enceintes ou qui prévoient le devenir, et les femmes qui allaitent peuvent consommer jusqu’à 300 g de thon blanc en conserve par semaine, soit l’équivalent d’environ 3 portions par semaine selon les portions recommandées aux programmes alimentaires Minçavi.
  • L’enfant de un à quatre ans peut consommer 75 g ou moins de thon blanc par semaine.
  • L’enfant de cinq à onze ans peut consommer 150 g de thon blanc par semaine.

En fait, les données dont disposent Santé Canada et l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) indiquent que les concentrations de mercure dans la plupart des marques de thon en conserve sont bien en deçà du seuil établi par Santé Canada. Les concentrations de mercure dans le thon blanc en conserve sont plus élevées que celles décelées dans d’autres types de thon en conserve, mais demeurent néanmoins en deçà du seuil. Les normes de Santé Canada relatives au mercure dans le poisson et ses conseils en matière de consommation se fondent sur l’exposition alimentaire globale; une consommation occasionnelle dépassant la quantité recommandée ne représente pas un risque pour le consommateur moyen.

Pour conclure, il demeure qu’il y a toujours nettement plus d’avantages que d’inconvénients à inclure plus de poisson à notre alimentation en misant sur le plaisir et la variété.

Véronique Therrien, Dt.P.
Diététiste-nutritionniste

Références consultées le 5 avril 2007 :

1. Normes révisées de Santé Canada sur le mercure dans le poisson, 28 mars 2007 :
http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/advisories-avis/2007/2007_31_f.html
2. Avis de Santé Canada sur le thon blanc en conserve, 19 février 2007 :
http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/advisories-avis/2007/2007_14_f.html