Reflux gastro-œsophagien (RGO)

Des brûlures d’estomac vous affligent régulièrement après les repas ou pendant la nuit?  Il s’agit peut-être d’un problème avec votre sphincter œsophagien inférieur (SOI). Ce sphincter (muscle en forme d’anneau) situé au bout de votre œsophage a pour mandat de contrôler l’ouverture de votre estomac. Lorsque ce dernier est atteint d’un relâchement, cela peut engendrer le refoulement du suc gastrique acide de l’estomac vers l’œsophage. Ce problème de santé se présente souvent sous la forme de brûlures qui s’étendent de la poitrine à la gorge. Effectivement, comme le contenu de l’estomac est très acide et que la paroi de l’œsophage est beaucoup plus sensible que celle de l’estomac, ce phénomène provoque des sensations de brûlure et à long terme, la détérioration de la muqueuse. Quelquefois des rots ou des régurgitations au goût désagréable accompagnent aussi cette affection. Le reflux gastro-œsophagien ne se guérit pas. Toutefois, comme la plupart des cas de RGO sont liés aux habitudes alimentaires et de vie des gens, plusieurs actions sont possibles pour diminuer les symptômes et éviter ou retarder la médication et/ou la chirurgie qui représentent les interventions de dernier recours.

Personnes à risque

Le RGO peut survenir à tout moment de la vie, mais tend à augmenter avec l’âge. En vieillissant, le sphincter peut se relâcher comme le reste! ;

Les gens qui ont une hernie hiatale (une partie de l’estomac située anormalement hors de sa cavité naturelle) peuvent y être plus à risque, car cette situation cause une pression plus élevée sur le sphincter œsophagien inférieur et favorise son relâchement ;

 

Les personnes qui font de l’embonpoint semblent plus sujettes en raison de la pression abdominale que le surplus de poids amène ;

Les femmes enceintes s’en plaignent souvent surtout pendant le deuxième et le troisième trimestre de leur grossesse.

L’ œsophagite une complication du RGO

L’œsophagite est en quelque sorte une ulcération résultant de la digestion partielle de la muqueuse du bas de l’œsophage par le suc gastrique acide qui refoule de l’estomac.

Recommandations aux habitudes de vie

Afin de minimiser les risques de refoulement et de favoriser une bonne tension du sphincter œsophagien inférieur, il faut logiquement favoriser la descente des aliments et diminuer les facteurs qui amènent une pression sur l’estomac et/ou éviter que ce dernier ne soit trop plein. Voici quelques conseils à ce sujet :

  • Éviter les activités intenses ou de vous pencher après les repas (ce n’est pas le moment d’aller faire votre jogging ou de passer l’aspirateur) ;
  • Éviter de manger 2 à 3 heures avant d’aller vous coucher. Le fait d’élever légèrement la tête du lit ou de dormir avec un oreiller plus volumineux peut aider. Il existe aussi des pointes de mousse « foam », semblables à une grosse pointe de gâteau recouvert d’un tissu de coton, sur lesquelles on pose notre oreiller et qui nous permet de dormir dans une position plus inclinée (vendues dans les magasins spécialisés d’orthèses et de prothèses entre 35 $ et 50 $ selon la grosseur et le degré d’inclinaison) ;
  • En présence d’embonpoint, tendre à éliminer du poids ;
  • Éviter les vêtements trop serrés ;
  • Éviter la constipation en adoptant un régime riche en fibres et en bougeant quotidiennement ;
  • Fractionner les apports alimentaires en repas plus petits, inclure des collations et si nécessaire, prendre les boissons une demi-heure avant ou après les repas ;
  • Manger et boire lentement ;
  • Bien mastiquer ;
  • Éviter d’avaler de l’air en mangeant en s’abstenant de consommer des boissons qui contiennent des gaz (boissons gazeuses, eau gazéifiée), de parler en mangeant, de boire avec une paille et de mâcher de la gomme.

Recommandations alimentaires

Diminuer les aliments qui ¯ la tension du sphincter oesophagien inférieur (SOI)

Aliments riches en matières grasses

Friture & sauces grasses, pâtisseries,

charcuteries et autres viandes grasses,

lait entier et autres produits laitiers riches en gras, etc.

Aliments excitants

Café, thé, boissons énergisantes,

boissons gazeuses à base de kola, (particulièrement les boissons gazeuses brunes),

chocolat et cacao.

Alcool

Bière, vin, liqueurs alcoolisées.

Menthe

Gomme à mâcher, bonbons et autres friandises à la menthe, certains assaisonnements et tisane à la menthe.

Oignon

Particulièrement les oignons frits, car ils sont aussi très riches en gras.

Tabac

Éviter de fumer, surtout après les repas.

Augmenter les aliments qui ­ la tension du SOI

Aliments riches en protéines

Sans toutefois en abuser, favoriser une bonne source de protéines à chaque repas : viandes et volailles maigres, poissons, légumineuses, lait et produits laitiers écrémés.

En cas d’irritation, éviter les aliments qui accentuent les sensations de brûlure

Les fruits acides

Tomates et leurs jus, agrumes et leurs jus, kiwi, etc.

Certaines boissons

Alcool, boissons gazeuses, café (régulier ou décaféiné).

Les mets très épicés

 

Vous constaterez que plusieurs recommandations incluses dans le programme Minçavi sont compatibles avec cette situation. Ainsi, d’une part en éliminant du poids, vous serez sur la bonne voie. De plus, comme le programme favorise une diminution de la consommation des matières grasses, la consommation de bonnes sources de fibres et de protéines à chaque repas, la modération au niveau de plusieurs aliments à éviter, ainsi que la pratique régulière d’activités physiques, Minçavi améliorera inévitablement votre qualité de vie.

À votre santé!

Véronique Therrien

Diététiste pour Minçavi inc.