Rester mince pour se protéger du cancer

Aussi capital qu’une saine alimentation et que l’activité physique, maintenir un poids santé tout au long de sa vie pourrait s’avérer être l’un des moyens les plus importants pour se protéger contre le cancer. En fait, l’embonpoint viendrait au deuxième rang des facteurs de risque après le tabagisme.

Effectivement, réduire son excès de graisse constitue la première recommandation (dix grandes recommandations au total) du rapport le plus complet sur la prévention du cancer jamais produit et effectué par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (FMRC) (World Cancer Research Fund, WCRF), publié en novembre 2007. Il est toutefois important de préciser que cette mesure est valable dans le cadre de la prévention du cancer et qu’elle doit être nuancée par un professionnel de la santé en phase de traitement d’un cancer où la perte de poids n’est pas nécessairement un indicateur d’un bon pronostique de survie.

Voici précisément cette première recommandation :

Selon notre propre potentiel, être aussi mince que possible (sans miser la maigreur, mais bien toujours à l’intérieur de la fourchette de poids santé) ou limiter au mieux l’excès de graisse corporelle.

Objectif de santé publique

Pour les adultes, la médiane de l’indice de masse corporelle (IMC) offrant la protection optimale se situerait entre 21 et 23.

Stopper l’augmentation de la proportion de la population qui est en surpoids ou obèse, ou de préférence, l’abaisser au cours des 10 prochaines années.

Recommandations individuelles

Durant l’enfance et l’adolescence, surveiller la croissance afin de veiller à ce que le poids corporel demeure proche des valeurs inférieures d’IMC optimal à l’âge de 21 ans. Par la suite, tenter de maintenir au mieux ce poids tout au cours de la vie, en évitant la prise de kilos et l’augmentation du tour de taille.

Pourquoi limiter son excès de graisse?

Les scientifiques sont encore en train d’étudier ce facteur de risque, mais il semble maintenant évident qu’il y ait un lien entre le déséquilibre hormonal engendré par l’excès de poids (graisse) et les risques de développer un cancer.

Il existe plusieurs mécanismes liés à l’excès de graisse (particulièrement à celui localisé au niveau abdominal) potentiellement sujet à favoriser le développement du cancer. Par exemple, l’influence négative d’un excès de graisse corporelle sur la réponse inflammatoire, l’augmentation des oestrogènes en circulation et la diminution de la sensibilité à l’insuline auraient toutes des effets procancer.

Le saviez-vous?

En maintenant un poids santé, vous pouvez réduire vos risques de cancers suivants :
• intestin
• du sein (chez les femmes ménopausées)
• l’œsophage
• pancréas
• endomètre (utérus)
• rein
• vésicule biliaire

Voici un résumé des 10 recommandations pour améliorer la prévention élaboré sur la base des conclusions d’un rapport d’experts par le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (World Cancer Research Fund, WCRF) :

  1. Être aussi mince que possible – limiter au mieux l’excès de graisse corporelle;
    2. Bouger un peu plus chaque jour pour atteindre au moins 30 minutes;
    3. Limiter les aliments et boissons hypercaloriques;
    4. Manger plus souvent des aliments d’origine végétale;
    5. Limiter la consommation de viande rouge et éviter les charcuteries;
    6. Éviter ou limiter les boissons alcoolisées;
    7. Limiter la consommation de sel;
    8. Pas de compléments alimentaires;
    9. Oui à l’allaitement;
    10. Survivants du cancer, suivre aussi les recommandations pour la prévention.

Pour de plus amples informations, consulter le rapport intégral sur leur site Internet.

Le Relais pour la vie, l’événement numéro un de la lutte contre le cancer

Le Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer, un événement ayant débuté en mai et se poursuivant en juin, est une occasion unique de se retrouver entre parents et amis afin de célébrer les êtres chers qui ont survécu au cancer, de rendre hommage à ceux qui ont perdu leur combat, et de lutter ensemble dans l’espoir d’éliminer à jamais cette terrible maladie. En savoir plus sur le Relais.

Petit rappel : Nous avons tous une physionomie qui nous est propre et tenter de vouloir maigrir au-delà de notre poids « naturel » est l’une des erreurs les plus fréquentes. Pour conclure, rappelez-vous que le poids est loin d’être le seul indicatif d’une bonne santé. Être heureux, bouger plus, cesser de fumer, mieux gérer son stress et prendre soin de soi sont d’autres déterminants positifs à la santé globale et indirectement à la prévention du cancer puisque la majorité de ces actions contribuent au maintien d’un poids santé.

Bonne semaine!

Véronique Therrien Dt.P.
Nutritionniste
Minçavi inc.